Helene Berger

Liens médias :

" Sa devise pourrait être « rien d’impossible, croire en soi, en son intuition » Ysabelle JOLLY CULTURE MAG - 18/08/ 2017 http://www.culturemag.fr/

" six heures d'affilée derrière le piano Steinway du théâtre Saint-Bonnet" LE BERRY REPUBLICAIN 28/05/2017 http://www.leberry.fr/

"aérienne, embrasée et limpide " Stéphane GUIGNARD Le Berry 20/03/2017 http://www.leberry.fr/

" Le voyage à travers les pays, les styles et les répertoires est parfaitement représenté pour cette soirée inaugurale : les grands airs d’opéra et d’opérette côtoient le chansons d’Edith Piaf, la musique savante moderne résonne avec des mélodies slaves ... "
Louis CARRION - LA LETTRE DU MUSICIEN 11/07/2017
https://www.lalettredumusicien.fr

5 /07/ 2014 Reportage vidéo Fanny Peyrazat pour TVBA Pyroconcert Cap Ferret Music Festival 2014

3 /07/ 2014 Interview par Philippe Galland, fondateur de la Dépêche et de TVBA

Sud-Ouest juillet 2013 article d'Hervé Radou "un flamboyant début de festival"

Reportage France 3 Sandrine VALERO & Gilles COULON du 10.7. 2012

Le Figaro Magazine 6/07/2012 Christian DORÉ

Terres Océanes juillet 2012 interview

Le Nouvel Observateur juin 2012 Pierre SAUVEY

La dépêche du Bassin 1er mars 2012 article de Anne Debeaumarché

Sud-Ouest mars 2012 Article de Annie Peyras

Le Parisien 10 novembre 2011 Article de Gaétane Bossaert

reportage FR3 Aquitaine conférence de presse juin 2011:

Sud Ouest 4 juillet 2011 article de Bernadette Dubourg

La dépêche du Bassin 28 avril 2011article de Anne Debeaumarché

Sud-Ouest février 2011articlede David Patsouris

Ce qu’ils en pensent …

« Avec un programme très éclectique d’œuvres choisies pour illustrer les quatre éléments - que sont l’air, l’eau, le feu et la terre – la pianiste Hélène Berger était en symbiose avec les quatre peintures murales qui décoraient la scène du Théâtre des 3 Pierrots : magnifique réalisation des élèves de quatre classes CP et élémentaires de l’école Montretout ! Sous la direction d’Agnès Perruchon, les enfants avaient peint ces fresques en s’inspirant de la musique du programme qu’ils avaient écoutée…

De la fluidité de Debussy à la fougue du 4ème Mouvement musical de Rachmaninov, de la vie frémissante de deux préludes de Chopin à la sensualité à fleurs de notes de Ravel, la jeune pianiste s’est livrée à une brillante démonstration des multiples facettes de son talent. Tour à tour aérienne, embrasée, limpide, impétueuse, Hélène Berger offrait une palette de sonorités riches et brillantes parfaitement maîtrisées. Elle achevait de conquérir l’assistance en interprétant Sous l’océan, l’une de ses propres compositions, en duo avec Charlotte Testu à la contrebasse.

Avec la spontanéité et la simplicité qui la caractérisent, Hélène Berger concluait la soirée en proposant d’interpréter l’œuvre d’un compositeur « vivant », précisait-elle, ajoutant qu’il ne fallait pas « ne jouer que les œuvres de grands compositeurs disparus ». Les Cyclades de Jean François Gassot, présent dans la salle, ont enchanté le public par les étranges et mystérieuses résonances du piano et du clavier réunis dans cette création.

Des applaudissements nourris ont salué la prestation généreuse de cette rayonnante et talentueuse artiste que l’on aura grand plaisir à réentendre.

Samsonette Cosserat - 8 décembre 2009 pour "le journal des concerts"

« Evènement : fusion de la musique et du sport . Pour honorer la mémoire de Micheline Ostermeyer, triple médaillée olympique et pianiste virtuose, le « cratère » du vélodrome a accueilli une soirée de gala…honorée de la présence du tout nouveau ministre des Sport, Jean François LAMOUR… à laquelle assistaient pas moins de 400 invités issus du monde sportif et des entreprises . La soirée a débuté avec le célèbre concertiste François-René DUCHABLE et Hélène BERGER, ancienne élève et amie de Micheline Ostermeyer, qui ont offert à l’assistance un époustouflant récital de piano à quatre mains . Un programme magnifiquement interprété sur lequel avec la complicité de Gérard Quyntin, les invités ont pu voir évoluer les cyclistes sur piste, dans une extraordinaire symbiose avec la musique…Fusion de la musique et du sport, cette soirée de gala, organisée au profit de la recherche contre le cancer, a permis de dégager une somme de 10.000 euros… »
- Laurie Champin - INSEP Magazine - Juin 2002

« Plus encore qu’une simple offrande musicale superbement ressentie, l’interprétation d’Hélène BERGER, pianiste aux doigts d’or, dans le deuxième concerto de Rachmaninov, dans cette église intime, avec cet orchestre d’un autre temps, d’un autre monde, fut un véritable voyage sentimental. Il recréa une émotion devenue bien rare à Paris- Le Concert de charme
- »Thierry FARADJI Journaliste à Diapason - 30 Avril 1998

« Offenbach aux Bouffes-Parisiens -…spectacle roboratif […] qui regroupe des airs et ensembles qu’Offenbach a écrit sur les plaisirs de la table […] qui évoquent assez la bonne humeur qu’a fait régner sur le plateau la magie du verbe mis en musique par Offenbach . Quatre chanteurs et une pianiste (l’excellente Hélène Berger) sont au service de ce florilège[…] mis en scène avec inventivité et humour par Olivier Benezech [ …] Un délectable « concert gastronomique » qui a rempli le théâtre des Bouffes Parisiens […] »
- Philippe T - La Lettre du Musicien - 2ème quinzaine de Mai 2002

« On ne pouvait rêver cadre plus fastueux que le Théâtre Impérial de Compiègne pour ce spectacle qui rend un hommage narquois au Second Empire(…)Si l’on retrouve des morceaux célèbres comme « Je suis un peu grise » de la Périchole, on a la plaisante surprise de découvrir nombre d’airs oubliés (…)Guyslaine Raphanel, Adrienne Mille, Thomas Morris et Philippe DeGaetz, accompagnés au piano avec verve par Hélène Berger, s’en donnent à cœur joie . Ils possèdent l’humour pétillant qui met en valeur les jeux de mot délirants qui se succèdent, et l’élégance qui réussit à faire croire que chanter la joie de vivre est aisé, alors que certains airs demandent une réelle virtuosité . Voilà un spectacle festif, où le plaisir de chanter et de jouer la comédie devient communicatif . »
- Bruno Villien - Opéra International - Janvier 2002

« C’est dans le cadre magnifique d’une grange du château de Feuillade, où se tient le 4èmé salon de l’aquarelle que s’est déroulé un récital pour piano donné par Hélène Berger (… )Les murs de pierre ocre, décorés de plus de 200 aquarelles étaient un écrin de rêve offert à la musique .Grâce au talent d’Hélène Berger, le concert figurera en très bonne place parmi les meilleurs moments de la saison estivale . Debussy, Ravel, Beethoven…autant de compositeurs prestigieux dont les œuvres furent interprétées avec virtuosité . La soirée (…) créa un véritable moment d’émotions… »
- Le Populaire - 9 août 1999

« J’ai apprécié dans le disque d’Hélène BERGER l’interprétation ample de Ravel, la sobriété des valses de Chopin et l’authenticité du rubato. Bach dégage la dimension assurée de son fort tempérament. La qualité de « mémoire vivante » m’a plu dans la composition d’Hélène BERGER, valse très aérée en débit et harmonie, en hommage à Bill Evans. »
- Pierre GERVASONI - Journaliste Le Monde - 18 Avril 1997

«un programme riche et électrique qui se révélait être une véritable invitation au voyage Le public l'applaudit à tout rompre, émerveillé par la palette sonore de son toucher, alliant subtilités fines et cristallines à un dynamisme exceptionnel... mais ce qui frappe le plus, c'est son investissement total dans l'interprétation des œuvres, sachant les recréer sans dénaturer la pensée musicale des auteurs et mettant ses qualités techniques au service d'une très grande sensibilité»
- L'Observateur du Cambresis- 19/2/93

haut de page